fbpx

De nos jours, il existe des milliers de références de micros : plus ou moins connus, plus ou moins cher, de plus ou moins bonne qualité. On peut tout faire, et on pourrait presque dire que tout marche… ou peut marcher.

Nous prenons tout cela comme acquis : on branche un micro dans un pré-ampli, il y a du son, c’est plus ou moins beau et on s’en satisfait car « c’est comme ça » : on a pas quarante micros sous la main.

Mais connaitre ses outils et comprendre comment ils fonctionnent c’est un grand atout pour savoir comment les utiliser et anticiper les choix dans une phase d’enregistrement. Avoir cette connaissance notamment pour la réalisation de projets ou la recherche d’un son particulier est indispensable ! 

Neumann U47

Ce qui apparait comme une évidence n’est peut être pas la meilleure option. J’ai vu des ingénieurs du son persister à utiliser un Neumann U47 car c’est le micro de référence alors que il ne correspondait pas du tout au type de son que l’on voulait enregistrer…ou au style de musique !

En tant qu’assistant ingénieur du son aux studios de Meudon, j’ai été confronté à de nombreuses références Neumann et j’ai voulu en savoir plus et mieux connaitre le matériel que j’avais à disposition.

Une recherche en entraînant une autre, me voici avec 30 pages de prise de notes et d’informations en tout genre. Je partage donc avec vous le fruit de mes recherches, rangées, révisées, approfondies et corrigées. L’idée est de répertorier les micros les plus emblématiques de l’histoire du son.

Un peu de recherche…

Je m’appelle Léo Chupin, je suis un ingénieur du son curieux, pas un technicien de maintenance ou un fabricant de micros. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est la musique et comment utiliser ces micros de manière à retranscrire la musique de la meilleure manière qui soit !

Même si j’aime “geeker” sur des petits détails, je ne vais que survoler les aspects techniques les plus pointues.

L’objectif est d’attiser votre curiosité et de vous donner les outils pour choisir plus facilement les micros lors d’une session. Si vous voulez plus de précisions, il y a un max d’informations utiles dans les liens que vous trouverez à la fin de chaque articles.

Il y a pour le moment qu’un seul livre de référence sur Neumann et peu ou pas d’ouvrage de synthèse précis et exhaustif sur l’histoire des microphones en général, surtout en français. Il existe néanmoins beaucoup d’informations réparties ici et là sur internet. J’ai donc passé beaucoup de temps à chercher, regrouper, synthétiser et vérifier les informations que j’ai récolté à travers mes recherches.

J’ai passé de nombreuses heures au téléphone avec Marc Henry de l’Atelier du Microphone et Sammy Maujard de Griffon microphones qui ont aimablement répondu à toutes mes questions techniques. Néanmoins, il est possible qu’il y ait des erreurs donc n’hésitez pas à vous manifester si vous avez des infos ou sources plus précises. De toute façon cet article est appelé à évoluer.

Histoire de microphones avec un grand H

Neumann

Neumann est parfait pour commencer : Neumann est aux micros ce que Steinway est au piano, Neve au pré-ampli et Fender à la guitare : la référence, le son que l’on connait, qu’on est habitué à entendre encore et encore depuis toujours sur nos disques favoris sans même nous en rendre compte. Difficile de trouver une session en studio sans micros Neumann !

Face à toutes les références chiffrées : 47, 49, 67, 87 avec des U et de M des KM des TLM, 102, 103, 367, 269, j’ai ressenti le besoin de faire du ménage et d’éclaircir un peu tout ça.

L’objectif est de faire la lumière sur tous les modèles et les gammes de micros Neumann depuis 1928, pour ne plus jamais se sentir perdu face à une référence et apprendre leurs spécificités, leurs caractéristiques et leurs fonctionnements pour pouvoir les utiliser de manière optimale. Au passage on comprendra mieux comment fonctionne les micros en général.

Neumann U87
  • Le premier micro (rudimentaire) est inventé en 1876 par Alexander Graham Bell
  • En 1886, Thomas Edison invente le microphone charbon (carbon). 
  • En 1916, E.C.Wente invente chez Western Electronic le principe de microphone statique. 
  • En 1924, Walter H. Schottky et Erwin Gerlach inventent le microphone à ruban. 
  • Les premiers micros dynamique a bobine mobile datent de 1931.

Les micros Neumann sont des micros statique dit à condensateur nous allons donc nous intéresser à ces derniers. 

En 1926, Western Electronic développa la première vraie capsule statique : la « 394 », qui était présente dans les micros Western Electronic 47a, 53a et le 394-W utilisée notamment pour les premiers film parlant.

Un des tout premiers micros de l’histoire : le 47a équipé d’une capsule 394

Georg Neumann : le préquelle

Georg Neumann (1898-1976) est principalement connu pour les micros, mais il est en réalité un inventeur “touche à tout” intéressé par pleins de sujets et c’est au final le destin qui l’orienta vers les microphones. 

Il effectue une formation d’ingénieur dès ses 15 ans chez « mix & Genest » (un fabricant de téléphone) où il rencontre ses futurs collaborateurs Erich Rickman et Erich Kuhnast. Des noms très important pour la suite de l’histoire !

Ce début de siècle est une période intense et passionnante pour qui s’intéresse à l’électronique, les ingénieurs sont des pionniers, tout est à inventer et à découvrir : la diode, la triode, la communication sans fil, les émetteurs radio, l’amplification à lampes, et plus tard les micro statiques, à ruban,  la bande magnétique etc…

Il obtient son diplôme en 1917, travaille ensuite chez AEG (Aus Erfahrung Gut : « bon par expérience ») un fabricant de tube mais fait des recherches dans pleins de milieux different liés a l’électronique. Une période excitante où il fait beaucoup d’expérimentations. Chez AEG, il travaille avec Eugen Reisz, ce dernier crée ensuite son propre laboratoire et l’engage.

Le micro Reisz

En 1923, George Neumann développe un micro à charbon : le «Reisz microphone» !  C’est une boite rectangulaire en marbre (pour moins de résonance, mais il en existe des versions ultérieure en fer ou en bois !) remplis de billes de charbon polarisées grâce à une pile et retenue par une membrane en caoutchouc avec une électrode. Le tout maintenu par une suspension élastique (une première).

Neumann M109
Les micros produit par Reisz (contrairement à ceux fabriqué sous license) se nomme M109. Photo : www.vintagemicworld.com

Omnidirectionnel, « linéaire » entre 50hz-1khz avec une bosse de 10db entre 1khz et 4Khz, et une atténuation de -15db à 10Khz. Malgré un énorme souffle permanent, le micro propose une bonne restitution de la voix. Cela fait de lui un des meilleurs micro de l’époque et il devient la référence des micros de broadcast jusqu’à l’arrivée des micros à ruban en 1931. Il fut utilisé lors de la toute première émission de radio publique de Berlin (1923), c’est le micro officiel du roi d’Angleterre George V (on le retrouve dans le plugin waves) et le micro officiel de la toute jeune BBC de 1926 à 1933.

Extrait sonore : https://soundcloud.com/martin-mitchell/6-vintage-microphone-recording

Schéma M109
Le schéma du M109 permet de se rendre compte de sa « filiation » avec les futurs capsules Neumann. Photo : www.vintagemicworld.com

Le micro est produit sous licence dans le monde entier et a donc de nombreux noms : M104, M109, Type 95, Marconi-Reisz microphone… il est aussi utilisé pour le cinema parlant. Il sera fabriqué jusqu’en 1935.

Microphone Reisz
Reisz Microphone de 1930 fabriqué sous license par AWA en Australie et utilisé pour l’inauguration du Sydney Harbour Bridge. photo : collection MAAS mueum

Telefunken fournissait un micro Reisz avec tous les transmetteurs radio que la marque vendait au pays désirant se lancer dans l’aventure de la radio. Ils achetaient 400 Deutsche Mark chaque micro : un sacré profit pour Reisz. Neumann a du négocier et faire un procès pour obtenir les royalties qu’il méritait.

Version anglaise du micro fabriqué par Marconi et utilisé par la BBC de 1925-1935

Le Reisz fut également le micro officiel de la radio italienne pendant de nombreuses années.
On peu ici voire un micro Reisz utilisé lors de la première émission de radio italienne le 6 Octobre 1924.

La naissance de Georg Neumann & co

Neumann quitte Reisz en 1925. Il voyage en Angleterre, travaille pour différentes firmes britannique et développe notamment un graveur de disques (activité qu’il continuera bien plus tard faisant de Neumann une référence pour la gravure de disques matrice). On est encore dans un monde “pré” bande magnétique où on enregistre directement sur disque et pour ce faire il développe un prototype de micro à condensateur très inspiré de la capsule 394 américaine.

Grace aux royalties pour le microphone Reisz ainsi que pour son invention en Angleterre, Georg Neumann a amassé un joli petit pactole et peut désormais créer sa propre compagnie. Le 23 novembre 1928, Georg Neumann et Erich Rickmann fonde « Georg Neumann & co » avec comme manager/ingénieur en chef Erich Kühnast et sort son premier micro statique : le CMV3.

La même année le 1er brevet d’enregistrement sur bande magnétique est déposé en Allemagne.

1928 : Le CMV3

1932 : Le CMV3A

La seconde guerre mondiale : Une Période sombre

En 1938 Eric Rickman  le cofondateur de Neumann & co et inventeur de la capsule CM3  décède prématurément portant un coup au moral de Georg. L’entreprise compte alors 70 employés.

En 1943, l’usine Neumann situé alors dans le nord de Berlin est endommagé par les bombardements allié. Georg Neumann et Erich Kühnast déménagent donc à Geffell en Allemagne de l’est emmenant avec eux les machines ainsi que le personnel et leurs familles. Neumann continue à fabriquer des CMV3 ainsi que des pièces pour l’aviation militaire allemande.

En 1945, à la fin de la guerre Georg Neumann n’a plus un sou et est invité par le gouvernement français à fonder un laboratoire d’étude à Paris. Il y emménage avec sa famille et il développe entre autre un blindage pour pile électrique révolutionnaire. Il vendit le brevet pour une grosse somme d’argent, une invention potentiellement aussi importante que ses micros de légende !

En 1946, certains employés rentrèrent chez eux à Berlin et ouvrent un atelier de réparation de micros. Erich Kühnast et la majeur partie des employés restent à Geffell qui se trouve désormais en zone occupé par l’union soviétique.

Naissance de “Neumann Gmbh”

En 1947, Neumann utilise l’atelier de Berlin pour fonder «Georg Neumann GmbH» à partir de ce moment on fera la distinction entre « Georg Neumann GmbH» à Berlin et « Georg Neumann & co » à Geffell. Les deux entreprises appartiennent toutes les deux à George Neumann.

Georg Neumann confie la gestion de la société « Georg Neumann & Co » à Erich Kühnast qui fabriquera des micros et sous-traitera des pièces pour Berlin. Il semble que George donna une certaine liberté à Erik pour la gestion de l’entreprise et le développement de nouveaux micros. Il semble aussi que les micros Geffell étaient principalement destinés au broadcast des pays du pacte de Varsovie (Bulgarie, Pologne, Roumanie etc). On parle d’une époque avant la télévision où chaque ville à sa/ses radio(s) locale(s), cela représentais donc un énorme marché !

En 1949, Erich Kühnast désigne un nouveau logo Neumann et les deux partenaires se mettent d’accord pour tout les deux utiliser ce logo : pour différencier les deux entreprises Georg Neumann GmbH ajoute un diamant en arrière plan et Georg Neumann & Co utilise un cercle.

https://www.microtechgefell.de/unternehmen/history

1949-1972 : L’age d’or !

Georg Neumann qui vie toujours a Paris revient en Allemagne en 1951 et en 1954 à Berlin mais ses enfants restent a Paris.

Entre 1949 et 1972 Neuman Gmbh produit certains des micros les plus révolutionnaire et marquant de l’histoire : U47, M49, M50, U67, U87, serie KM etc.

un article pour chaque micros : A venir

Les Micros Neumann Geffell et RFT

En Parallèle Neumann & Co sort sa propre ligne de micro. En 1972 l’entreprise est nationalisé par l’URSS et devient RFT.

Les micros Geffell : A venir

Les Micros RFT : A venir

Les années 70 : La fin de l’histoire

Georg était modeste et avait une méthode de management très démocratique et discrète. l’objectif n’était pas d’avoir raison ou que son idée l’emporte mais de susciter les idées et la créativité de ses employé pour parvenir à la meilleur solution possible. Il emmenait d’ailleurs régulièrement tout ses employé en vacances !

Durant les 70s Georg Neumann s’investit moins dans l’entreprise passant l’automne et le printemps a Majorque. Il meurt en 1976 après avoir reçus la médaille d’or à la convention AES.

Quand on regarde les dates de créations de micro Neumann on se rend compte que après 1972 et le 47fet Neumann ne proposa plus de nouveaux micros!… a croire que Neumann a perdu plus qu’une “usine voisine” en union Soviétique…

Les années 80 : La traversée du désert

Durant les années 80 Neumann sort peu de nouveaux micros. on peu noté le U89 et les premiers TLM.

Les années 90 : Un nouveau chapitre

A la chute du mur de Berlin en 1989 Georg Neumann GmbH (Neumann Berlin) est en grande difficulté : aucun nouveau micro révolutionnaire n’a été proposé depuis 1972 ! Par contre l’entreprise c’est aventuré dans d’autres domaines : gravure de vinyle Master et console de broadcast custom. Aucune de ces expériences n’étant véritablement rentable l’entreprise est sur le point de mettre la clé sous la porte !

En 1990 la Berliner Bank ferme « Georg Neumann GmbH » et vend la compagnie (machines, stock, brevets, droit sur le nom…) a Sennheiser, qui déménage tout ce qui reste de Neumann Berlin dans les usines Sennheiser. depuis 1990 les micros Neumann moderne sont donc fabriqué et développé par Sennheiser !
Fritz Senneiser connaissais très bien Georg Neumann. Les deux inventeurs avait beaucoup de respect l’un pour l’autre. Cela était facilité par le fait qu’ils se positionnaient différemment sur le marché du microphone. En 1990 Senneiser est une très grosse entreprise avec plus de 1500 employé. En comparaison Neumann n’en a que 230! tout ce qui se trouve dans les locaux Neumann est est déménagé dans les usines Sennheiser et un nouveau bureau Neumann est ouvert a Berlin. Ce dernier est chargé du marketing et de la recherche et développement
Dans l’histoire, la plupart des employés son licencié. De nos jours une cinquantaines d’ouvriers travaillent sur les chaines de montages Neumann.

Les micros Neumann depuis 1990 : A venir

Microtech geffell

En parallèle la famille de Georg Neumann voit la chute du mur comme l’opportunité de récupérer la société « Georg Neumann & co » situé à Geffell et c’est en 1993 que « Georg Neumann & Company Geffell, GmbH » est rendu a ses propriétaires originel. De nos jours la société appartient a Jochem kunast le fils de Eric Kundast (chef ingenieur et ami de longue date de Georg présent depuis la creation en 1928). Le nom officiel est « Georg Neumann KG » mais les droits du nom Neumann appartiennent à Sennheiser.

Les micros Microtech Geffell sont toujours fabriqués et tester individuellement à la main avec les techniques et process original développé par Georg Neumann et Eric Kundast.

Les micros Microtech : A venir

Conclusion

Neumann c’est une aventure passionante sur presque 1 siecle avec 6 entreprises differentes, des milliers de micros fabriqué et des milliards d’enregistrements culte! Je vais poster au fur et à mesure les articles sur tout les micros Neumann. Aprés cela je m’attaquerais à d’autres marque : des suggestions?

L’auteur : Léo Chupin « Captain chup » est ingénieur du son, réalisateur/producer et assistant aux Studios de Meudon. Il est diplômé de l’Abbey Road Institute Paris.


SOURCES :

ESPACE FORMATION

1 commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recevrez les notifications des commentaires à venir par Email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans poster de commentaire.