#1 - Qu'est ce qu'un son ?
THÉORIE DU SON

#1 - Qu'est ce qu'un son ?

Quelle est la différence entre un son et un bruit ?

Pour répondre à cette question, on pourrait l'aborder sous 2 points de vue :

Point de vue physique

  • un son est ordonné et peut être répétitif ou périodique
  • un bruit présente un caractère aléatoire (donc un peu incontrôlable)

Point de vue psycho-acoustique

  • un son est un bruit que l'on veut écouter
  • un bruit est un son que l’on juge indésirable, ou que l'on ne veut pas écouter.

Prenons l'exemple de la TV de votre voisin qui est à très fort volume, pour vous cela sera un bruit mais pour votre voisin, un son.  C'est une question de point de vue sur ce que l'on veut ou non écouter. Notre oreille ne les percevra pas de la même manière. Dans les deux cas c'est une propagation mécanique d’ondes de pression dans un milieu élastique.

Pression et vitesse

En acoustique, on parle beaucoup de "pression" mais beaucoup moins de son opposé qui serait la vitesse, ou comme on l'entend parfois "dépression".

Alternance pression et vitesse

Prenons l'exemple de 3 molécules d'air collées les unes contre les autres, reliées par une espèce de force de répulsion, un peu comme des "ressorts" qui leur permettent de bouger tout en restant stable.

Si une source sonore vient "bousculer" l'une de ces molécules, cela va exercer une pression acoustique (p) qui va engendrer un déplacement (x) et donc une vitesse (v) de ce déplacement. Ce phénomène va se répéter et créer une alternance.

C'est ainsi que ce propage le son. C'est une variation rapide de la pression atmosphérique qui crée la pression acoustique.

La pression totale que l'on nommera (p) est égale à l'addition de la pression atmosphérique + la pression acoustique.

La pression atmosphérique peut varier en fonction du temps mais elle est égale à 105 soit 100 000 Pascal (Pa). Les pascals sont des newtons par m2.

Nos oreilles, qui sont des capteurs de pression pure, fonctionnent entre ces deux valeurs :

Pmin = 2 . 10-5 Pa (0.000002 Pascal)

Pmax = 200 Pa (Seuil de destruction de l’oreille)

On se rend compte que la pression acoustique est une toute petite variation sur l'échelle de la pression atmosphérique.

Principe de propagation

Dans cette illustration, nous voyons un haut parleur qui va générer une variation de pression, qu'il va transmettre aux molécules d'air avec lesquelles il sera en contact, créant cette alternance de pression et vitesse liée au déplacement de ces molécules.

Ce phénomène que l'on appelle la propagation va se faire sur un temps donné en parcourant une certaine distance, c'est ce que l'on appelle la célérité.

Pour comprendre ce principe de propagation et d'alternance il faut le décomposer en 5 phases :

  1. les molécules sont au repos v + / p - 
  2. les molécules vont se déplacer et créer une pression acoustique v- / p +
  3. Les molécules reviennent à leur position initiale v + / p -
  4. L'onde est transmise à la molécule suivante v- / p +
  5. Les molécules sont dans leur état d'origine v + / p -

L’énergie sonore totale est formée par l’ensemble des variations de pression et de vitesse. Cet ensemble d'alternance entre pression et vitesse se nomme intensité acoustique (Ia) qui s'exprime en W.m2. Elle caractérise le son et est indépendante de la sensibilité de l'oreille. Cette intensité acoustique va aller dans une direction donnée qui sera identique au sens de vibration des molécules. On dit qu'il y a une co-linéarité entre la vitesse et le déplacement de l'onde sonore.

D'un point de vue "énergétique" l'intensité acoustique est égale au produit de la pression par la vitesse.

La vitesse a un vecteur car elle dépend du sens de vibration des molécules, avec une valeur mini et maxi. Tandis que la pression est un scalaire car on ne connait pas son sens de propagation.

D'un point de vue physique, l'intensité acoustique (Ia) est un flux d’énergie mécanique traversant une surface S sous forme de variations de pression et de vitesse. Elle représente l'énergie sonore transmise par unité de surface et par unité de temps. Prenons l'exemple de nos tympans ou de la cellule d'un micro qui sont tout deux des surfaces.

Pour une surface donnée (qui peut être juste une surface d'air) on va avoir différentes intensités acoustiques (Ia) qui passent à travers cette surface.  Le cumul de cette énergie sur la surface S représente la puissance acoustique (Wa). W pour puissance (à ne pas confondre avec la pression) qu'on exprime en watt acoustique qui correspond à n'importe quelle source sonore.

Pour bien comprendre ce qu'est la puissance acoustique d'une source sonore, prenons l'exemple d'un instrument de musique. Lorsque nous captons le son de cet instrument avec un micro, celui-ci ne capte qu'une infime partie de la puissance acoustique totale, sous forme de pression ou de vitesse (selon le micro utilisé) qui varie selon la distance et l'axe donné en fonction du placement du micro et le couplage à la salle. Cela ne restituera pas de manière significative ce que l'on entend sur les hauts parleur par rapport à son état naturel. 

Abonnez-vous à la newsletter
SUR LE MÊME THÈME :
Les Neumann M49 et M50
THÉORIE DU SON

Les Neumann M49 et M50

46 mins pour lire  
L'histoire de l'enregistrement magnétique
VIDÉO
THÉORIE DU SON

L'histoire de l'enregistrement magnétique

 
Le Neumann U47
THÉORIE DU SON

Le Neumann U47

82 mins pour lire  
Neumann CMV3A
THÉORIE DU SON

Neumann CMV3A

13 mins pour lire