Rencontre avec Jean Ristori

Ce 13e épisode nous conduit pour la 2e fois au studio Ella recording près de Genève, où le hasard a voulu qu’un grand monsieur du son passe par là pour faire une séance. Il ne fallait pas rater l’occasion car des personnalités comme Jean Ristori sont beaucoup trop rare.

Tellement de chemin parcouru depuis ses débuts de musicien et sa passion pour l’électronique ! Jean Ristori nous raconte son incroyable parcours, sa rencontre avec Patrick Moraz qui est devenu son complice et son “frère” avec qui il a débuté et construit son premier studio dans lequel il enregistre la bande originale du film “La Salamandre” d’Alain Tanner mais surtout la première maquette du groupe Supertramp qui produisait aussi son groupe Mainhorse.

Il forge son expérience au fil des rencontres qui le conduit à travailler pour le groupe YES. Et c’est en assistant l’ingénieur du son Eddy Offord que Jean Ristori devient lui même ingénieur studio en Angleterre et aussi ingénieur du son Live aux Etats-Unis où il sonorisa YES devant 130000 personnes !

Rencontre avec Jean Ristori
Studio Aquarius

Puis son entrée en tant qu’ingénieur du son maison au studio Aquarius, dans lequel il réalisa de grands projets. Il partage des anecdotes que seuls les connaisseurs de la magie de la vie de studio connaissent… Je retiens particulièrement son travail avec Sebastian Santa María ou John Woolloff avec lequel il enregistra le titre “l’aziza” et son mémorable solo guitare.

La nostalgie d’une époque où les groupes vivaient en studio, où l’on produisait de vrais disque avec des vrais conditions de travail. Jean est un amoureux du son vintage, forcément quand on voit son parcours, il connait les magnétos comme sa poche et quel plaisir de l’entendre parler de détails et de son avec ces machines ! Mais il a su évoluer avec son époque et trouve un réel plaisir à travailler sur des supports numérique, même si il le dit lui même, tout à tendance à sonner pareil, ce qui peut se comprendre en connaissant toutes les subtilités de chaque machine à bande !

Mais il nous rappelle aussi que ce métier est une aventure humaine, le rapport avec les musiciens, l’importance de la source sonore, capter l’émotion au bon endroit au bon moment. Ne jamais rater une occasion de réaliser un projet.

Jean Ristori à beaucoup travaillé sur le festival “Jazz à Montreux” où il enregistra énormément d’artistes de toute la planète.

Pas étonnant que je le retrouve au studio de Serge Fernex pour réaliser des prises, on voit qu’il s’y sent comme chez lui !

Jean Ristori

Suivez les conseils avec attention de ce grand monsieur. Ecoutez votre sensibilité, soyez à l’écoute des autres, cultivez votre goût car tellement de choses passent par là !

On parle de la vie, de son, de philosophie, de matériel, installez vous confortablement et profitez !

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recevrez les notifications des commentaires à venir par Email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans poster de commentaire.