fbpx

De retour avec le grand Patrick Thévenot pour une vidéo consacrée au logiciel Room EQ Wizard. Nous avions auparavant comparé REW avec un autre logiciel CLIO destiné à un usage plus professionnel.

Nous voulions vous donner quelques détails complémentaires sur la mise en place des accessoires nécessaires et de la mise en place du logiciel REW.

Comme son nom l’indique « Room EQ Wizard » va nous servir bien sûr à mesurer mais à nous fournir des presets d’EQ afin de calibrer votre écoute pour une réponse en fréquence droite. Comme pourrait le faire Sonarworks ou encore un Optimizer de Trinnov Audio.

Quels outils pour faire une mesure acoustique ?

Sans entrer dans des détails techniques sur les caractéristiques de chaque matériel, pour réaliser une mesure acoustique, il vous faudra quelques outils :

  • Un ordinateur équipé du logiciel Room Eq Wizard (gratuit)
  • Une carte son avec un minimum de 2 entrées et 2 sorties
  • Un micro de mesure (entrée de gamme à environ 35 euros comme le Berhinger ECM8000)
  • Un sonomètre (éviter si possible les applications mobiles qui ne sont vraiment pas fiables à 100%)

Pour mettre en place votre setup, il vous faudra brancher votre micro de mesure sur une des entrées de la carte son, et connecter une des sorties à une enceinte monitoring. Bien évidement, dans le cadre d’une mesure « systémique », en d’autres termes qui englobe l’enceinte et la pièce, vous devez utiliser de préférence l’enceinte avec laquelle vous travaillez. La même mesure ne sera pas forcément représentative si vous utilisez une autre enceinte.

La dernière étape consiste à faire une « boucle » entre la sortie de votre carte et une autre entrée de disponible. Ceci va nous permettre d’avoir une référence temporelle entre le signal mesuré « acoustiquement » et le signal provenant de la sortie relié électriquement que le logiciel calculera automatiquement.

Micro Earthworks

Une fois notre setup prêt, il suffit de placer votre enceinte et votre micro selon la disposition que vous souhaitez dans le cadre d’une écoute « studio », à savoir a équidistance entre les 2 enceintes et le micro et bien sûr à hauteur de vos oreilles. Si vous changez la position d’un de ces éléments votre mesure sera forcément différente. C’est pourquoi il est très important de bien déterminer le placement avant de faire vos mesures.

Le choix du micro de mesure

Les microphones de mesure, de par leur dimension et leur forme, influencent la pression acoustique. Cette influence, dépendante du type de champ sonore, est considérée lors de la conception de chaque microphone et leurs réponses sont optimisées pour compenser ces effets. Cela nous permet de toujours obtenir une réponse plate du microphone selon le champ sonore à mesurer. Ceci est valable pour les micros omnidirectionnels.

Les microphones de mesure sont divisés en trois catégories principales, chacune étant optimisée pour l’un des trois principaux types de champ sonore. Ainsi, il est important de sélectionner le microphone le mieux adapté au champ sonore défini.

Champ libre

Les microphones de champ libre sont généralement utilisés pour mesurer notamment le niveau des enceintes ou les bruits en extérieur.

Pour réaliser des mesures en champ libre, sans aucune réverbération, les relevés doivent être effectués à l’extérieur, au sommet d’un mât ou dans une chambre anéchoïque.

Dans une chambre anéchoïque, le plafond, le sol et tous les murs sont recouverts de matériaux hautement absorbant qui suppriment toute réverbération. Ainsi, le niveau de pression acoustique – quelle que soit la direction du bruit émis par la source – peut être mesuré sans aucune réverbération. 

Courbe de réponse des capteurs de champ libre et diffus

Champ diffus

Contrairement à la chambre anéchoïque, la chambre réverbérante est constituée de surfaces les plus dures et les plus réfléchissantes possibles, sans revêtement. Ce procédé entraine la création d’un champ diffus, puisque toutes les ondes sonores proviennent simultanément de toutes les directions, avec la même fréquence et le même niveau.

Des champs sonores proches du champ diffus peuvent être obtenus dans les bâtiments aux parois brutes et lorsque de nombreuses sources sonores ou bruits sont générés simultanément, comme par exemple dans les églises.

Si vous doutez du champ sonore environnant, il est préférable de le considérer comme diffus afin de minimiser les erreurs de mesure. Les microphones à champ diffus sont généralement utilisés pour mesurer le bruit à l’intérieur des véhicules ou en acoustique du bâtiment.

Champ de pression

Un champ de pression correspond à une pression sonore qui présente la même intensité et la même fréquence quelle que soit sa position dans le champ. Un champ sonore très similaire au champ de pression peut être obtenu dans des espaces réduits (petits par rapport à la longueur d’onde) tels que les oreilles artificielles.

Les microphones de champ de pression sont généralement utilisés pour de petits coupleurs fermés, en soufflerie ou pour des mesures affleurantes.

L’orientation du micro

Donc selon le type de capteur de votre micro (libre ou diffus), et ce que vous souhaitez mesurer précisément, l’orientation du micro peut donner des résultats quelques peu différents.

Avec un micro de champ libre, orienté dans l’axe, il va être droit, et orienté à 90° il y aura une légère perte dans l’aigu et inversement pour un capteur de champ diffus comme le montre la photo un peu plus haut.

Si on veut mesurer le champ réverbéré d’une pièce, un capteur de champ diffus orienté à 90° (pointé vers le haut par exemple) va avoir une courbe beaucoup plus homogène. Alors que le capteur de champ libre, il va être fait pour être droit dans l’axe, donc si on souhaite mesurer précisément une enceinte par exemple, sans se soucier du champ réverbéré, il faudra l’orienter dans l’axe pour avoir une courbe dans l’aigu bien droite.

Courbe du Beyerdynamic MM1

Voici la réponse en fréquence et la polaire d’un Beyerdynamic MM1. On constate que c’est un capteur de champ diffus. Car à 0° il y a une légère bosse dans l’aigu. A partir de 90°, cette réponse redevient parfaitement droite.

Etalonnage de la carte son

Une étape relativement importante à faire est d’étalonner votre carte son, c’est à dire de prendre en compte les éventuels défauts de conversion qui pourraient être engendrés par la carte. Il y a très peu de chances que vous rencontriez des problèmes à ce niveau là, mais si nous voulons faire les choses dans les règles de l’art, je vous invite à le faire, surtout qu’une fois effectué, vous n’aurez plus jamais besoin de le faire, sauf en cas de changement de carte bien évidement.

Fichiers calibration micro

Ici, même principe que pour la carte son. Pour une mesure précise, il faut prendre en compte les éventuels défauts de votre micro. Dans ce cas là, les problématiques peuvent être très variées, voilà pourquoi il vous faut investir dans un micro de mesure avec un fichier de calibration fourni. Ce fichier n’est ni plus ni moins qu’une liste des fréquences « accidentées » mesuré en fin de fabrication en chambre sourde. C’est un banal fichier texte que vous devrez importer dans REW.

Etalonner le sonomètre

Ultime étape de l’étalonnage de notre système de mesure, pour déterminer la quantité d’énergie que nous allons envoyer dans l’enceinte et surtout celle que nous allons recevoir. L’idéal afin de respecter la norme ITU (Internationnal Telecomunications Union) est d’adapter votre niveau de pression (SPL) à 79 DBC. Pour ce faire vous allez utiliser la fonction « check levels » qui va générer un bruit rose, puis adaptez le niveau électrique du micro de mesure jusqu’à -18 dbfs comme le préconise REW, ou jusqu’au niveau à peu près égal que vous avez déterminé dans les préférences (-12 dbfs par défaut)

Place à la mesure

Nous sommes prêts à réaliser notre mesure. Il suffit de cliquer sur l’onglet « Measure » et voir apparaître la fenêtre. Je vous recommande de nommer vos mesures, pour savoir où vous en êtes. Vous pouvez choisir quelques options qui sont toutes détaillées dans la vidéo. Il faudra sélectionner les bonnes sorties correspondantes aux enceintes que vous mesurez car il n’y a aucun intérêt de mesurer les 2 enceintes en même temps.

Interpréter la mesure

C’est maintenant que nous pouvons enfin « voir » ce qu’il se passe dans votre pièce, REW propose pas mal de choses pour interpréter les phénomènes acoustiques que nous passons en revue dans la vidéo.

ESPACE FORMATION

5 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Vous recevrez les notifications des commentaires à venir par Email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans poster de commentaire.

  • Nicolas,

    A ta disposition. Il faudrait que tu m’expliques ce que vous souhaitez faire. Justement, cela a t’il un rapport avec ce qui est écrit page 116 sur les traces arithmétiques de l’excellente traduction française 😂 de l’aide de REW ?

    N’hésite pas à m’appeler.

  • Salut Patrick !
    Oui désolé, j’avais même pas fait attention que ton nom était sur le site de REW 😊
    Ce qu’on avait essayer de faire par rapport aux EQ était de prendre en compte la courbe de fusion de Patrick, peut être que tu aurais des pistes ?
    Il faudrait qu’on en discute, ça serait top si c’était faisable !

  • Bonjour Georges, bonjour Nicolas, bonjour Patrick,

    Georges je te remercie pour tous ces compliments.

    Ce qui me rassure, c’est que Nicolas trouve la traduction pas mal faite, vu le temps que j’y ai passé, 300 pages tout de même ! Je lui pardonne d’avoir oublié mon nom qui est précisé sur la homepage de REW 😉.

    Quelques remarques:
    Avec Windows, je pense qu’il est préférable d’utiliser un driver ASIO pour la carte son s’il existe.

    Il ne faut pas se soucier de l’installation de JAVA. Avec Windows, celle-ci est effectuée automatiquement lors de l’installation de REW si JAVA n’est pas présent sur l’ordinateur.

    L’utilisation de « output L+R » est intéressante car elle permet d’envoyer le signal de sortie sur les deux canaux simultanément et éviter la manipulation des connexions. Personnellement, je mute sur mon filtre actif (DCX2496), les voix non concernées par la mesure.

    L’utilisation de « timing offset » a son importance. Celle-ci est très utile pour faciliter l’alignement des haut-parleurs ou des enceintes et éviter la « phase qui tourne ». Comme le précise Georges, il faut effectivement utiliser en parallèle le paramètre « add frequency dependent window » présent dans « IR Windows » pour obtenir un résultat correct. Personnellement, je cale le timing offset sur la mesure du tweeter. Cela me permet d’avoir une situation directement exploitable des autres haut-parleurs en terme de phase et de delay. Comme le précise également Georges, l’autre solution est d’utiliser « Estimate IR delay ».

    Je vois par exemple sur la vidéo qu’il y a un delay de 4,1865ms pour l’enceinte gauche et 4,2277ms pour l’enceinte droite ce qui correspond à un écart de distance avec le micro de 12mm sauf erreur de ma part.

    Je ne connais pas sonarworks mais je peux affirmer que REW n’est pas qu’un simple logiciel de mesure. Les outils d’alignement présents dans « All SPL » sont très puissants pour régler les delays et de ce fait la phase. Je remercie encore Georges à ce sujet, car il m’a permis de maitriser le réglage de la phase et de sa pente entre deux HPs à la fréquence de coupure.

    Une autre option très intéressante dans « All SPL » est l’utilisation de « Traces Arithmetic » pour effectuer des simulation de courbes.

    L’utilisation de l’EQ demande un peu de pratique mais la courbe « predicted » calculée par REW est extrêmement proche de la mesure effectuée après application des filtres proposés. Et cerise sur le gâteau, il est possible d’effectuer un export vers Rephase afin d’effectuer une correction par convolution.

    Pour information, page 212 de l’aide il est précisé: « La fenêtre EQ est utilisée pour déterminer quels filtres EQ appliquer à une réponse et pour voir l’effet de ces filtres sur le comportement dans le domaine fréquentiel et temporel ».

    Patrick.

  • Hello Georges !
    Merci pour toutes ces précisions, j’avais perdu son nom au moment de la vidéo, merci de me l’avoir rappelé, je m’en souviens très bien en plus de votre venu !
    On aura l’occasion de developper tout ça fin juin ! 😉
    A très vite

  • Nicolas, Patrick, Bonjour,

    C’est Patrick Del Basso qui a fait la traduction complète du mode d’emplois. Avant il existant une version très succincte et assez ancienne.

    Patrick a fait les stages « Méthode d’analyse d’écoute objective » et « Choisir et optimiser son système d’écoute » en septembre 2020 aux studios de Meudon en même temps que moi.

    On a échangé un peu au moment où il a effectué ce travail titanesque, mais j’étais pas mal occupé professionnellement pour pouvoir lui donner un véritable coup de main sur le travail.

    Du coup il maîtrise bien toutes les fonctionnalités du logiciel qui est un gros gros outil de mesure et calcule acoustique.
    Il m’avait trouvé la solution pour afficher les courbes de phase avec une représentation similaire à ce qu’affiche un processeur Trinnov. Dans IR Windows faut cocher « Add frequency dependent window » et activer Width in octaves sur 1/8 . Et avant dans « SPL & Phase » faut avoir appliqué dans control un  » estimate IR délais ».

    Pour ma part, professionnellement, pour mon activité, je préfère utiliser la plateforme Smaart Live. Car il fait des mesure FFT en live. Par-contre c’est pas du tout gratuit !

    Mais REW n’a rien à lui envié dans la finalité et propose bien plus d’outil.

    Le PDF https://www.roomeqwizard.com/REWhelp-V5.20-fr.pdf
    Le logiciel https://www.roomeqwizard.com/index.html#downloads

    Pour ton micro j’imagine que c’est un MM1 de Beyerdinamic. J’en est moi même deux.
    Le EMX-7150 est super aussi, et rivalise pour un prix bien moindre avec un Earthworks Audio M23. (http://www.haliotis-distribution.fr/Distribution/Equipements/iSEMcon/A_Micros_EMX.html )

    Georges