toms

Prise de son

Prise de son batterie : Les Toms

19 avr , 2016   Gallery

Prise de son batterie : Les Toms

Voilà un élément qui à toute sa place au sein d’un son de batterie : les toms. Même si parfois on se dit que “ça passera” il est indispensable de prévoir un micro par tom pour pouvoir donner tout le réalisme à notre son de batterie. Même si je vous l’accorde que dans certains cas, comme pour l’enregistrement d’un kit jazz par exemple, les micros toms ne seront pas d’une grande nécessité, car on préférera le son issu des overheads.

Quel type de micro ?

Comme le SM57 est un standard pour la caisse claire, le MD421 de chez sennheiser est un standard pour les toms. Evidement vous pouvez utiliser n’importe quel type de micros. Un dynamique sera plus à même de capter toute l’intensité d’une frappe d’un tom en donnant un rendu naturel sans pour autant saturer et subir des dommages.

Un statique pourrait aussi être utilisé, mais dans des styles beaucoup plus “cool” comme pour du jazz ou si le batteur utilise des balais…

Disposition d’un micro tom :

La prise de son d’un tom s’effectue un peu comme celle d’une caisse claire, avec un micro positionné au niveau du cercle en direction du centre de la peau. Suivant la forme de votre micro, il est intéressant d’essayer d’avoir un angle d’environ 45° et surtout faire en sorte qu’il ne puisse pas capter des bruits ambiants, notamment provenant des cymbales.

A vous de juger la distance à adopter, pour ma part, j’aime garder un petit peu “d’air” entre la peau et la cellule du micro. Encore qu’il m’arrive de les approcher et profiter de l’effet de proximité du micro pour avoir un rendu grave et précis. Tout ça en prenant compte de la place que vous avez à disposition sur votre kit de batterie.

Un micro pour la peau de resonance peut apporter plus de profondeur à votre son, mais aussi plus de bruit ambiant. Naturellement, une opposition de phase s’annonce, à vous de bien gérer ça….

Pour les toms où il n’y a pas de peau de resonance, vous pouvez placer un micro à l’intérieur du tom plus ou  moins proche de la peau de frappe. L’avantage de ce placement, c’est qu’il permet de limiter les phénomènes de “repisse” entre les autres sons de toms mais aussi des autres éléments de la batterie. L’autre avantage, c’est qu’il permet de ne pas gêner le jeu du batteur et c’est aussi facile à mettre en oeuvre. En revanche, l’inconvenient c’est qu’au niveau du rendu, vous aurez plus de résonance et une sensation de “renfermé” comparé à un micro disposé à l’extérieur.

drummiking03

Un micro pour 2 toms ?

Si vous êtes à court de micros, vous pouvez essayer de placer un micro pour 2 toms, en l’occurrence pour l’aigu et le medium. Vous pouvez le disposer entre les 2, bien au centre. Il faudra un micro qui soit bien “ouvert” dans sa directivité, un bon cardioïde, car bien sur le micro ne sera pas dans l’axe des toms.

Un bon compromis serait d’utiliser un micro bi-directionnel (8) toujours placé entre les deux pour pouvoir capter un tom de chaque côté. Ce sera forcement un micro statique donc assez sensible aux bruits ambiants. Il faudra trouver le placement le mieux approprié pour les éviter au maximum.

Vérifiez vos phases !

Une fois tous nos micros installés, il est important de vérifier la relation des phases entre eux. Une vérification s’impose entre chaque micros tom et ceux des overheads et les ambiances. La grosse caisse étant l’élément le plus grave, aura tendance à se répandre dans tous les micros toms, il peut être judicieux de voir si les résultas sont meilleurs dans un sens de polarité comme dans l’autre. Faites des écoutes éléments par éléments pour bien évaluer les résultats. N’hésitez pas à déplacer légèrement les positions de micros pour améliorer le rendu des phases.

Installation des micros

En disposant vos micros sur des pieds, on peut être très vite être envahi par une forêt de pied. Il faut être vigilant à ce qu’aucun d’entre eux soit en contact les uns aux autres et bien sur à un élément de la batterie. C’est l’avantage des micros dédiés à ça, à savoir de pouvoir les “clipper” sur les cercles. Cela évite la forêt de pied et surtout les vibrations indésirables car leur socles sont étudiés pour. Ils permettent aussi un positionnement plus pratique notamment en “live”

Prise de son batterie : Les toms

 

Le son indésirable

Il est évident que plus vous disposez de micros plus vous aurez de la repisse et des informations pas forcement nécessaire, voir même gênante.  Dans certains cas, il s’avère très difficile de faire une bonne balance de votre batterie. Vous pouvez gérer ces problèmes en utilisant des noise gates, mais je vous recommande quand même de le faire dans un second temps, vous serez plus à même de ne pas faire d’erreur irréparable. Surtout que l’utilisation de noise gate peut changer l’esthétique d’un son de batterie.

L’approche multi-micros est néanmoins la meilleure solution pour un style musical particulier, même si l’ensemble du groupe joue dans le même espace (ou sur scène).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Prise de son
Prise de son Overheads
Prise de son batterie : Overheads

Prise de son batterie : Overheads Pour terminer l'installation pour la prise de son de notre batterie, il est évident...

caisse-claire-starclassic-performer-efx-astral-white-diamond
Prise de son batterie : La caisse claire

Prise de son batterie : La caisse claire Après la mise en place des micros sur notre grosse caisse, nous...

Fermer