microphone

Le son

Le mix à la prise de son

4 mai , 2018  

Le mix c’est la prise…

Vous l’avez sûrement déjà entendu, un bon mix c’est avant tout, une bonne prise de son.

Comment réaliser de bon mixage, comment faire sonner notre musique de manière « professionnelles » ? Si il y a une question que l’on me pose souvent, c’est bien celle ci : comment faire pour que mon mix sonne ?

On pourrait donner plein de réponses différentes, car il y a tant de paramètres qui rentrent en ligne de compte, mais si il y en a un commun à tous les cas de figure, c’est bien celui de la qualité de vos prises de son.

Aucun mix ne pourra sonner ou transmettre le message de l’artiste sans les prises de son qui vont avec. Tant pour leurs qualités technique que musical.
La première erreur que l’on commet lors de nos séances d’enregistrement, c’est de ne pas imaginer ce qu’il va se passer au moment du mixage de nos pistes. C’est très fréquent que l’on se retrouve devant le fait accompli à écouter nos prises et nous demander comment on va faire sonner tout ça ?

Il est temps pour vous de changer de mentalité !

Le mix à la prise de son

Le rôle du mixage :

On a souvent tendance à perdre de vue le vrai rôle du mixage qui comme son nom l’indique ne sert qu’à mixer et non réparer ou même modifier les sons déjà enregistrés. N’oubliez jamais qu’à la grande époque de l’enregistrement sur bande où l’on avait aucun moyen d’éditer nos pistes après l’enregistrement, tout le travail du son se faisait à la source et cette notion de mixage à la prise était d’autant plus vrai car très souvent on enregistrait le groupe au complet et le disque sonnait déjà à travers le jeu des musiciens.
Si vous vous dites qu’un bon ingénieur du son est quelqu’un capable de rattraper les erreurs faites lors de vos enregistrements, vous êtes loin du compte car il n’y a pas de magie possible ou du moins pas ce genre de magie là…

Je l’avais déjà évoqué auparavant, mais un des aspects fondamentaux pour réussir une production, est de connaitre ses objectifs. Car c’est dès le départ que tout va se jouer. En fait pour bien faire, il faudrait être dans une phase de mixage, dès que l’on écoute un instrument à travers un micro. Analyser la source sur le plan technique certes, mais aussi sur le plan artistique et se poser la question si il correspond à ce que l’on veut au final ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à agir.

Et là vous allez me dire, il faut savoir ce qu’on fait !

Exact, et si vous savez déjà comment doit sonner votre musique, alors faites la sonner dès le départ !
Choisissez les couleurs de micro, adaptez votre chaîne de traitement : j’ai besoin d’un son grave ou aigu ? alors appliquez un EQ, mon son sera compressé dans mon mix ? compressez le lors de l’enregistrement…

Plus vous serez précis dans la phase d’enregistrement, plus votre mixage sera réussi.

Je me suis longtemps poser la question en écoutant le travail de grands ingénieur du son sur des grosses productions, mais comment arrivent ils à un tel résultat ?
Puis avec l’expérience et pour l’avoir vécu, j’ai compris lors d’écoute de mise à plat qu’une grande partie du résultat final était dans les prises de son. Et le mixeur se contentait de mixer, car le mix ne transforme pas, il embellit. Imaginez un groupe ayant passé des heures entières à chercher un son de guitares ou de batterie qu’ils ont réussi à enregistrer et que quelqu’un passe derrière avec des EQ ou autres compresseurs pour tout refaire selon son goût ?

Si vous savez ce que vous voulez, dés l’écoute de votre mise à plat, vous devez entendre votre disque !

L’enregistrement peut sembler totalement différent du travail de mixage et pourtant l’enregistrement est précisément là où commence le son de votre mixage !

Le mix à la prise de son

Laissez moi vous donner quelques exemples de situations pour vous aider à comprendre :

La voix :

Un bon mix c’est souvent un bon son de voix : une voix qui a de l’air, de la présence, de la clarté.
Il y a un tas de trucs et d’outils géniaux qui pourraient vous donner cette présence ou cette clarté, mais pourquoi ne pas avoir ce son le jour de l’enregistrement ?!
Imaginez un chanteur avec une super voix qui pourrait sonner sur n’importe quel micro. Ecoutez le résultat et demandez vous si dans votre panoplie de micros, vous en aurez pas un capable de donner plus d’air et de clarté ? Prenez le temps d’en placer un ou deux de plus et comparez.
Rien ne pourra donner plus de naturel et de respect du son que d’utiliser un micro adapté à une voix.
Vous pourrez obtenir le son que vous souhaitez sans utiliser le moindre plugin.

Placement dans l’espace :

L’enregistrement d’une partie d’accompagnement d’une guitare acoustique. Vous savez que cette guitare est là pour donner de « l’air » et de la brillance à un titre et de ce fait sera placé en arrière plan. Pourquoi ne pas utiliser l’acoustique d’une pièce et placer les micros à un ou deux mètres de l’instrument pour lui donner ce son distant qu’il aura dans le mix.
En choisissant le bon micro et le bon placement, vous utilisez à la fois un EQ et une reverb.
Cette approche est valable pour tout types d’instruments et à l’inverse aussi : rapprochez les micros sur les sons qui seront au premier plan.

Le son d’un instrument :

Le son c’est la source. La couleur, l’énergie, la dynamique, autant de chose que vous pouvez travailler dans un mixage, mais toutes ces options doivent ce gérer à la prise. N’enregistrez pas un son qui ne vous convient pas en vous disant que vous le corrigerez au mixage.
Ce qui est vrai dans le choix de micro pour une voix, l’est aussi pour un instrument, mais aussi dans le choix de l’instrument lui même. Aucune guitare, aucun ampli, aucun piano ne sonnera de la même manière, donc faites les bon choix dès le départ.

gain-staging-720x240

Placez une accroche à chaque instant dans votre mix :

Nous le savons, un bon mix c’est aussi de bon musicien et surtout de bons arrangements. Un arrangement qui tient en haleine l’auditeur de la première à la dernière note. La qualité de votre mix importera peu si l’arrangement est ennuyeux à écouter.
L’erreur à ne pas commettre est de se dire que l’on pourra corriger des erreurs d’arrangements lors du mixage. Tout à été enregistré et vous vous dites que l’on va mettre tout ça en ordre. Non seulement c’est déjà trop tard et en plus ce n’est plus du mixage….

Il n’y a pas d’autres moyen que de gérer ça lors de vos séances d’enregistrements, voir même lors dés séances de pré-production si il y en a eu. En tout cas, vos séances doivent être organisée de sorte à enregistrer un arrangement de qualité et bien pensé. N’oubliez jamais que les notes sont des fréquences et les fréquences des notes. Chaque chose doit être à sa place pour un maximum d’efficacité.

Si vous faites ça le jour de l’enregistrement, votre mixage n’en sera que plus attrayant. N’attendez pas la phase de mixage pour commencer à avoir un bon mix.

La prise de son est bien plus que simplement capturer les sons que vous devez mixer ensuite. C’est déjà le point de départ de votre mix. Si vous faites cela avec intention, créativité et musicalité, vous vous assurez de réaliser un grand mixage.


20 Réponses

  1. Fat Billo dit :

    Bonjour Monsieur Nicolas ESCHALIER, d’abord je vous remercie pour cet article, car premièrement il est assez logique votre idée de vice-versa de la prise au mix et quand j’imagine cette chose, c’est tout simplement génial…
    À chaque prise, une chose ne va pas et j’ai juste dit, bah alors ça va, l’EQ va l’arranger.
    Alors qu’en finissant cet article, la pratique m’a tout de suite venir à l’aide, et vraiment ça m’a changé la vie…
    Merci beaucoup et continuer à chercher et resoudre encore ce qui paraît des problèmes en sono…

  2. Solange dit :

    Bonjour,

    Bonjour et tout d’abord Merci pour cet article qui répond à ce que je pensais depuis un petit moment. Yes le mix c’est la prise.
    Je travail avec un synthétiseur dans lequel je fais tout mes sons qui passe par le préamplificateur et le compresseur prise avec apolo twin duo mais ce que j’avais envi de souligné c’est comment réaliser correctement une bonne prise de son car je ne trouve pas le son que j’aimerais avoir et je crête sur mes prises.
    Pourriez-vous m’éclaircir sur les différents niveau à ne pas dépasser pour réaliser mes prises de son.
    Merci pour votre travail!

    • Bonjour et merci pour votre message !
      Lorsque l’on envoi un signal à travers un convertisseur, la règle est plutôt simple, puisqu’il s’agit de ne pas dépasser le seuil maximal de 0dbfs. Après peu importe le niveau, le son restera le même. En revanche c’est différent pour ce qu’il se passe en amont, en effet la quantité de signal envoyé dans un préampli et dans un compresseur peut donner des couleurs assez différentes suivant les machines.
      On pourrait respecter les règles classiques et calibrer notre gain afin d’atteindre un 0dbu mais parfois, on peut aller un peu plus loin…
      C’est en faisant des expériences qu’on comprends comment sonnent nos machines 😉

      • Solange dit :

        Bonjour,
        Merci pour ce retour enrichissant.
        J’ai appliqué ce que vous avez dit une prise de son a -12 dbfs et par magie le son en ressort grandi et paraît plus large mais a un petit niveau sonore.
        Est ce normal ?

        • Il ne faut tomber dans le piège de se dire plus fort c’est, mieux c’est !
          Faites des expériences : enregistrez à différents volumes et faites des écoutes comparatives en plaçant vos sons à des niveaux parfaitement égaux..
          C’est le meilleur moyen de se rendre compte comment sonne votre préampli ou votre chaîne de traitement en amont et surtout comprendre que le niveau envoyé dans votre DAW importe peu…

  3. Anonyme dit :

    C’est bien sûr de cette publication dont je te parlais Nicolas.

  4. chettab dit :

    Salut Nicolas et merci pour tout le travail de ta pédagogie que tu fait !
    Petite question, comment compresser naturellement des instrument !
    Merci !

    • Bonjour et merci pour ton commentaire !
      La compression est un art, pour obtenir un son naturel, il faut trouver le bon compresseur, le bon réglage et parfois faire appel à un peu technique… Tout va dépendre de la dynamique d’origine et de comment on doit placer les instruments dans le mix, parfois un bon suivi de fader peut donner beaucoup plus de naturel que n’importe quel compresseur.
      Je prépare justement une série de vidéos sur le sujet, j’espère que tu y trouveras des réponses 😉

  5. Ben kent dit :

    Très bel article. Mais comment un fait pour de la MAO? Les musiques electro ou encore l’EDM qui sont des musiques essentiellement basées sur des synthétiseurs numériques. On n’a pas de prise à faire dans ce cas et la position du son (proximité ou éloignement) nous est quasiment imposée .

    • L’approche peut être similaire ne serait ce que dans le choix des sons et surtout vis à vis de l’arrangement.
      Je pense même que les sons d’usine demande une sélection très précise pour obtenir un mélange homogène sans traitement particulier.

  6. Anonyme dit :

    L’inconvénient majeur en ce qui me concerne c’est le temps passé à convaincre le musicien de prendre le temps de cette réflexion alors que pour lui le compteur horaire tourne… et s’il faut faire une séance supplémentaire j’en connaît plus d’un qui font la grimace… une solution pour apaiser ces pauvres artistes ?

    • Le temps passé lors de la prise de son, c’est du temps de gagner au mix ou a rattraper les impasses que l’on a faites auparavant… C’est justement avec ce genre d’organisation que l’on rate un enregistrement. Après c’est sa responsabilité, tu pourras pas dire que tu l’as pas prévenu….

    • Anonyme dit :

      Nicolas Eschalier tout à fait d accord !!!!

  7. Anonyme dit :

    L’article tombe à point nommé pour ma part… c’est toute la réflexion que j’ai en ce moment !!! C’est frustrant de ne pas obtenir ce qu’on veut mais quand enfin on trouve quel bonheur !!! Merci super article 😉

  8. Anonyme dit :

    La base 😉 et 2 rules qui vont avec les prises
    Shit in shit out
    Less is more
    😛

  9. Anonyme dit :

    Article très intéressant ! Merci

  10. Anonyme dit :

    Excellent article

  11. Anonyme dit :

    Très bon article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recevrez les notifications des commentaires à venir par Email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans poster de commentaire.

Suivez moi :

Send this to a friend