Compresseur

Le son

Comment régler un compresseur ? Gain, attaque et relâchement

22 nov , 2017   Gallery

Comment régler un compresseur ?

La réduction de gain.

Comme nous l’avons vu auparavant, un signal audio est compressé lorsque son amplitude passe au-dessus du seuil et réduite en fonction du ratio appliqué. Ce phénomène provoque une réduction de gain du signal. La réduction de gain, aussi appelée Gain Réduction, nous indique combien de décibels sont atténués sur le signal. Vous trouverez un vu-mètre de GR sur chaque compresseur que vous utiliserez.

Comment régler un compresseur ? Gain, attaque et relâchement

Plus le seuil est bas, plus le signal audio sera compressé et la réduction du gain sera importante. En outre, si le ratio est élevé, disons 10:1,  la réduction du gain sera également plus importante qu’avec des ratios plus faibles.

Quel quantité de gain à appliquer ?

C’est là que l’utilisation de vos oreilles devient critique. Aucun outil ne peut vous dire combien de réduction de gain il faut appliquer pour votre signal. Certains signaux nécessiteront plus de réduction de gain que d’autres. Alors, fermez les yeux, ouvrez les oreilles et modifiez-les en conséquence. Notez que certains compresseurs n’ont aucun seuil contrôlable ou aucun seuil visuel. Ces compresseurs sont dits à seuil fixe dans leur conception. Le 1176 en est un célèbre exemple. Avec ces types de compresseurs, il est encore plus important de lire le réducteur de gain et d’utiliser vos oreilles pour ajuster correctement le gain de sortie.

Comment régler un compresseur ? Gain, attaque et relâchement

Le gain de sortie

Parce qu’un compresseur diminue sensiblement le niveau d’un signal, la plupart des compresseurs ont un gain de sortie, pour pouvoir récupérer tout volume perdu après l’application de la compression.

On place le seuil pour atténuer les parties les plus fortes du signal, réduisant ainsi son volume. Le gain de sortie du compresseur va nous permettre de remonter l’ensemble du signal incluant les sons les plus faibles, donnant cette sensation de “solidité” dans le son et réduisant de ce fait la dynamique. Pour bien démarrer, essayez d’adapter votre niveau de sortie pour avoir un volume équivalent au niveau d’entrée. C’est le meilleur moyen de se rendre compte de l’impact de votre compresseur sur votre son. Cette astuce vous permet de désactiver l’effet de compression et d’évaluer votre traitement avant et après compression, sans changement de gain. Sinon, vous pouvez vous baser sur ce qu’indique en moyenne le réducteur de gain. Donc, si cela oscille entre 6 et 8 dB de GR, essayez d’utiliser un gain de 7 dB.

 

Attaque et relâchement

Les contrôles d’attaque et de relâchement d’un compresseur déterminent le temps de réaction de toute réduction de gain une fois le seuil franchi. Lorsqu’un signal est jugé trop fort et dépasse le seuil, le temps d’attaque correspond au temps nécessaire au compresseur pour se déclencher et réduire le volume.

De même, lorsque ce même signal retombe en dessous du seuil, le temps de relâchement est le temps nécessaire au compresseur pour relâcher le signal et le ramener à son niveau d’origine. L’attaque et le relâchement d’un compresseur sont généralement mesurées en millisecondes, voire en microsecondes. Certains compresseurs permettent de gérer automatiquement le temps d’attaque et de relâchement. Ainsi, pour les signaux avec des enveloppes plus rapides, le compresseur utilisera des temps d’attaque et de relâchement plus rapides, et vice versa.

Les paramètres Attack et Release sont basés sur le signal que vous essayez de traiter, mais au minimum, l’attaque doit être réglée suffisamment rapidement pour pouvoir déclencher le compresseur, et le relâchement doit être assez rapide pour qu’il puisse retrouver sa valeur original sans affecter le reste du signal. Par exemple, si le compresseur est réglé sur un temps d’attaque trop long, le signal peut passer à travers le compresseur sans jamais le déclencher. De même, si le compresseur à un temps de relâchement trop long, la réduction de gain se poursuit sur le signal qui suit, même si ce dernier est inférieur au seuil.

Réglages du temps d’attaque et de relâchement :

De manière générale, pour pouvoir faire travailler normalement un compresseur, l’attaque doit être assez rapide pour saisir un signal avant qu’il ne disparaisse sous le seuil complètement, et le relâchement doit être assez rapide pour que le compresseur revienne à la normal avant la prochaine note. Par exemple, si le compresseur est réglé sur un temps d’attaque trop lent, le signal peut se faufiler complètement avant que le processeur n’ait eu le temps de se déclencher. De même, avec un temps de relâchement trop long, la réduction de gain se poursuit dans la note ou la phrase suivante, même si cette note est inférieure au seuil.

Il faut absolument faire attention à ce phénomène notamment avec les sons de batterie, qui ont tendance à avoir des temps de relâchement très courts, parfois bien en dessous de 100 millisecondes.

Vous pourriez vous dire qu’utiliser des temps d’attaque et de relâchement rapides pourrait être la meilleure solution pour compresser un signal. Bien que dans beaucoup de cas cela pourrait fonctionner, les temps d’attaque et de relâchement très rapides peuvent poser certains problèmes. D’ailleurs vous entendrez souvent le caractère d’un compresseur en utilisant des réglages très rapides.

Un temps d’attaque trop rapide peut rendre un signal terne et neutraliser ses transitoires. La différence entre un temps d’attaque d’une milliseconde et de 5 millisecondes sur une caisse claire, aura un impact très différent sur sa transitoire, en particulier avec des réglages de seuil très bas. Une attaque ultra-rapide peut atténuer les transitoires d’un signal afin qu’ils ne sortent pas d’un mixage.

Comment régler un compresseur ? Gain, attaque et relâchement

Le relâchement :

Un temps de relâchement rapide peut être excellent pour faire ressortir le “sustain” et la fin des notes, des mots ou des souffles. Mais une compression sur un tempo plus rapide, nécessitera probablement un temps de relâchement plus rapide pour récupérer les valeurs de bas du compresseur entre les temps et donnera une sensation beaucoup plus dynamique. Beaucoup d’ingénieur du son adapte leur temps de relâchement en fonction de tempo du morceau. Bien que j’aime aussi régler mes temps de sortie au rythme de la musique dans certains cas, je règle toujours mes temps d’attaque et de relâchement à l’oreille, car tous les compresseurs ne propose pas les mêmes valeurs, et on surtout des réactions très différentes.

Rappelez-vous, rapide et lent en terme d’attaque et de relâchement est relatif au signal que vous traitez. Une attaque de 50 millisecondes sur une voix ou une basse peut très bien fonctionner, mais pas sur une frappe de caisse claire ou de grosse caisse qui dure seulement 100 millisecondes au total. En cas de doute, utilisez la timeline de votre DAW pour avoir une idée de la durée d’une note ou d’une phrase en millisecondes, ou de l’écart entre deux son pour adapter vos réglages.

Parce que chaque signal est unique et que chaque projet a un tempo, un son et une dynamique propre, apprendre à régler vos temps d’attaque et de relâchement à l’oreille en utilisant les astuces que je viens de décrire sera beaucoup plus bénéfique pour vos mixages. Encore une fois, réfléchissez à comment votre signal sonne dans le contexte de votre mixage, de quoi a besoin le titre ? Je laisse donc le morceau guider mes choix, jusque dans les réglages des temps d’attaque et de relâchement, dans la façon dont ils le font sonner.

,


2 Réponses

  1. Merci pour cet article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Le son
1912250_741814252517699_1042260803_n
Comment régler un compresseur ? Seuil et Ratio

Le compresseur audio De nombreux instruments ont tendance à être très dynamiques et lorsqu'ils sont enregistrés, ils peuvent donner lieu...

niveau1
Les processeurs de dynamique

Les processeurs de dynamique Nous avons vu dans le précédent article comment était constitué un signal et de plus particulièrement...

Fermer