Comment régler un Equaliseur ?

Nous avons tous à un moment de notre vie utilisé un equaliseur ou EQ ou encore filtre, que ce soit sur une chaîne stéréo, un auto radio ou une sono. Je compare souvent l’EQ comme une sorte de volume « magique » dans le sens où il peut monter ou descendre le volume d’une seule fréquence sur un instrument au lieu de l’ensemble de son spectre. On pourrait imaginer l’equaliseur comme une mini console de mix propre à un seul son. Car un EQ n’est ni plus ni moins qu’un outil constitué de boutons de volume qui agissent sur des fréquences de la même manière que nous agissons sur nos instruments.

Dans une application audio, enregistrement, mixage ou mastering, nous utilisons les EQ ou filtres pour améliorer l’équilibre spectrale d’un son. Seul ou dans le contexte d’un mixage. En gros il est utilisé autant pour résoudre les problèmes que pour façonner ou modifier de façon créative le son d’une manière unique.

Si par exemple, vous souhaitez avoir un son de caisse claire plus puissant, vous pouvez tout simplement monter son volume, mais vous pouvez aussi monter une partie de ses informations avec un EQ. Par exemple le corps d’une caisse claire aux alentours des 200 Hz ou encore le son de la peau vers 5 Khz.

Lorsque le volume et le panoramique ne sont pas suffisants pour façonner un mixage, l’equaliseur peut vous aider à remodeler ou recentrer le volume des fréquences des instruments, en ajoutant plus d’amplitude à certaines fréquences ou en enlevant l’amplitude des autres.

Régler un equaliseur

Cela vous permet de pousser le son, de le retirer ou d’affiner sa place en priorité parmi les autres instruments du mixage. Dans de nombreux cas, l’EQ est utilisé pour tenter d’améliorer les erreurs ou les compromis effectués pendant l’enregistrement, comme une guitare enregistrée avec trop de grave ou un chanteur enregistré avec un micro qui a une courbe de réponse peu flatteuse. Mais l’EQ peut également être utilisé pour embellir des instruments qui sonnent déjà très bien mais pour mieux les placer dans leur contexte.

Par exemple, les fréquences fondamentales de la guitare acoustique peuvent masquer ou obscurcir les mêmes fréquences partagées par la voix lead. Réduire tout le niveau de la guitare ne serait peut être pas une solution, car certaines des harmoniques supérieures pourraient offrir un bon complément mélodique et rythmique à la voix. Grâce à un EQ on pourrait réduire seulement les fréquences fondamentales inférieures tout en laissant les harmoniques supérieurs intacts, aidant la voix à mieux trouver sa place dans le mix.

En fin de compte, nous pouvons dire que l’equaliseur peut être utilisé pour les tâches de nettoyage et de correction autant que pour l’aspect créatif. Si vous n’aimez pas le son d’un instrument, vous pouvez utiliser un EQ ou un filtre pour le modifier.

Fonctionnement d’un equaliseur

Les deux paramètres les plus importants dans un equaliseur sont la fréquence et le gain. Tout comme les deux dimensions d’une onde sonore – fréquence et amplitude – les commandes de fréquence et de gain sont au cœur de l’équalisation et nous permettent d’appliquer des changements d’amplitude à des plages de fréquences spécifiques. Le contrôle de fréquence d’un EQ indique à l’EQ dans quelle zone augmenter ou diminuer l’amplitude du signal, tandis que le contrôle de gain indique à l’EQ le nombre de db à appliquer.

Les commandes de fréquence et de gain d’un equaliseur nous permettent de remodeler l’amplitude d’un signal sur toute sa bande passante. En amplifiant ou en coupant l’amplitude d’un signal sur diverses bandes de fréquences, nous pouvons travailler l’équilibre des fréquences spécifique pour aider un instrument à mieux se placer dans un mixage. De nombreux EQ montrent leur relation de fréquence et de gain dans un graphique X-Y, chaque bande étant représenté par un point, représentant visuellement la fréquence où le gain est ajouté ou diminué.

Mais nous verrons qu’il existe des equaliseurs différents, y compris de nombreux modèles « vintage » qui n’ont pas d’affichage graphique des fréquences affectées. Ils affichent simplement les commandes de gain et de fréquence. De nombreux equaliseurs sont divisés en plusieurs bandes de fréquences dans lesquelles le contrôle de fréquence peut être balayé. Ces bandes uniques permettent plusieurs points de coupure de fréquence ou de boost dans le même equaliseur. Alors qu’une bande peut être utilisée pour amplifier une plage de fréquences plus élevées, une autre peut être utilisée simultanément pour réduire une plage de fréquences plus basses.

Certains equaliseurs permettent un balayage continu des fréquences et des contrôles de gain, tandis que d’autres utilisent une fréquence d’intervalle fixe. Par exemple, le célèbre Neve 1073 EQ propose trois bandes, chacune dotée de sélecteurs de fréquence à intervalle fixe. La bande médiane offre six points de fréquence à 7,2k, 4,8k, 3,2k, 1,6k, 0,7k et 0,36k, tandis que la bande à haute fréquence est fixée à 12k.

Régler un equaliseur

Une fois ces quelques paramètres pris en compte, vous verrez que même si les equaliseurs peuvent se présenter sous plusieurs formes différentes, vous n’aurez aucun mal à les prendre en main. Dites vous bien qu’il s’agit simplement de contrôler le volume de fréquence.

Le Q

Nous savons maintenant que les contrôles de fréquence et de gain d’un equaliseur peuvent être utilisés pour façonner le contenu en fréquence d’un signal en amplifiant ou en atténuant diverses plages de fréquences. Lorsque vous augmentez ou diminuez le contrôle du gain d’un equaliseur, même si nous sélectionnons une fréquence cible ou une fréquence centrale sur laquelle travailler, c’est rarement la seule fréquence affectée. Par exemple, si je choisis de booster un signal de 6 dB à 2k, les fréquences autour de 2k seront également renforcées.

La plage ou la bande passante des fréquences autour de la fréquence cible affectant le contrôle du gain de l’equaliseur, est appelée Q. En d’autres termes, le Q est un moyen de régler la largeur de fréquence d’un filtre par rapport à la fréquence centrale. Une amplification ou une atténuation avec une valeur de Q plus faible affectera moins de fréquences autour de la fréquence choisie, tandis qu’une valeur de Q plus large affectera davantage de fréquences autour de la fréquence cible.

Régler un equaliseur

En règle générale, on peut supposer que des paramètres Q plus élevés entraînent une bande passante plus étroite et que des paramètres Q plus faibles entraînent une bande passante plus large autour de la fréquence cible. Et très honnêtement, c’est tout ce que nous devons savoir pour façonner notre son à notre goût.

On utilise plus souvent des Q relativement étroit pour affiner le contenu de certaines zones d’un signal comme la résonance d’une caisse claire ou les sibilance d’une voix. Cependant, soyez prudent lorsque vous appliquez des changements de gain élevés avec des réglages Q très étroits car une distorsion non musicale et une résonance indésirables peuvent apparaître très rapidement.

Ceci dit cela peut être recherché dans certains cas. Étant donné que la fréquence et l’amplitude sont directement liées, de grosses amplifications avec un Q très étroits peuvent changer la tonalité d’une grosse caisse où d’une caisse claire ou même créer une automation pour réaliser un effet wah-wah ce qui prouvent que les Q étroits peuvent recréer des artefacts bien particulier.

Comment régler les Q ?

On pourrait partir du principe que les paramètres Q plus étroits ou plus élevés peuvent être utilisés davantage pour résoudre des problèmes de son, tandis que les réglages Q plus larges ou plus faibles peuvent être davantage utilisés pour les tâches de mise en forme tonale. Certains equaliseurs ont des paramètres de Q fixes que vous ne pourrez pas contrôler, tandis que d’autres ont des paramètres Q qui changent en fonction de la fréquence sélectionnée ou de la quantité de gain utilisée. Pour reprendre l’exemple du 1073 EQ, qui a sept fréquences fixes dans sa bande médiane, le Q augmente ou devient plus étroit lorsque vous passez à des fréquences plus élevées.

Sur le Waves Renaissance EQ, les Qs sont asymétriques. Un coup de pouce donne un Q plus large, alors qu’une coupure entraîne un Q plus étroit. Dans la mesure du possible, pour des tâches d’equalisation polyvalentes, il convient d’utiliser des paramètres Q plus larges car ils ont tendance à paraître plus naturels. Cependant, je vous encourage vivement à laisser vos oreilles vous guider.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recevrez les notifications des commentaires à venir par Email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans poster de commentaire.