Mixage

Méthodes pour equaliser et compresser votre batterie

6 déc , 2015   Video

Méthodes pour equaliser et compresser votre batterie

1ere partie : La compression

Voilà les deux principaux outils qu’on utilise le plus souvent pour modeler notre son. Mon approche sur leurs réglages à vraiment évolué avec mon expérience et au fil des rencontres avec d’autre ingénieurs du son. Je me suis rendu compte que dans certains cas, quand on a pas le son, on doit aller le chercher et pour l’obtenir parfois, il faut pousser les boutons un peu plus…

Dans les deux cas, l’utilisation d’un equaliseur ou d’un compresseur reste tout un art, car comme je le dis souvent, il n’y a pas de recettes miracle et le meilleur moyen de savoir si on l’utilise correctement est encore d’utiliser ses oreilles. Comme je l’ai évoqué dans d’autres articles, un compresseur est un dispositif conçu pour réduire ou limiter la plage dynamique d’un signal. A une époque, il était utiliser pour limiter les niveaux et empêcher les sons de saturer lors de l’enregistrement sur une bande analogique. Par la suite le compresseur à été utilisé à des fins plus artistiques, notamment pour ajouter de l’énergie et de la couleur dans les pistes.

Je vais vous exposer quelques méthodes pour vous inspirer dans l’utilisation de vos compresseurs et de vos equaliseurs pour modeler le son de votre batterie, je commence par la compression :

Utiliser les compresseurs en série

Méthodes pour equaliser et compresser votre batterie

J’entends par là l’utilisation d’un compresseur pour chaque élément de la batterie. Pour ma part, j’utilise de moins en moins cette approche, mais parfois cela peut être nécessaire suivant le son recherché. L’idée est d’appliquer un réglage différent suivant les éléments. Commençons avec la caisse claire : réglez votre temps d’attaque suivant comment vous souhaitez modeler vos transitoires. Un temps d’attaque rapide aura tendance à « écraser » vos transitoires et réduire la sensation d’impact. De même pour le relâchement : une durée trop longue aura tendance à ramollir votre son. Appliquez un ratio moyen genre 4:1 et jouez sur le seuil (threshold) pour obtenir le son désiré.

Vous pouvez appliquer la même approche pour le son de votre grosse caisse. L’idée est de canaliser l’ensemble des sons de la batterie pour garder le maximum de naturel pour préserver les nuances du batteur.

Compresser le bus de la batterie

Méthodes pour equaliser et compresser votre batterie

Dans certain cas vous aurez besoin de donner de l’énergie sur l’ensemble de votre batterie et lui donner l’impression d’un son unique. La méthode de compresser un bus avec l’ensemble de la batterie peut être intéressant. Dans ce cas la gestion du compresseur sera dépendante de la balance de votre batterie : si par exemple le son de votre grosse caisse est plus fort que le reste du kit, ce dernier aura tendance à faire moduler le compresseur et donner une sensation de « pompe ». Même chose avec tous les autres éléments. L’approche du réglage du compresseur sera forcement différente que pour des pistes individuelles, mais le principe reste le même : essayez différents seuil pour voir l’impact du compresseur sur le kit et la gestion des transitoires avec les paramètres d’attaque et de relâchement.

Compression parallèle

Méthodes pour equaliser et compresser votre batterie

Cette technique est désormais très populaire et très utilisés, surtout dans les styles rock et hard rock, lorsque l’on a besoin de beaucoup d’impact sur la batterie. (La Compression parallèle était autrefois appelé « New York compression » elle a été développé par de célèbres ingénieur du son américain comme Ed Stasium, qui a travaillé en autres pour Ramones, Talking Heads, the Smithereens, Living Colour…

Le principe de la compression parallèle est de séparer votre signal en deux, l’un restera intact, et l’autre sera compressé plus ou moins fort. Pour ce faire, vous pouvez utiliser 2 bus ou utiliser les auxiliaires.  L’avantage de la compression parallèle sur le traitement en série est que vous pouvez conserver la dynamique originale du signal d’origine, tout en y rajoutant l’énergie du même son compressé. Cela vous permet d’avoir une variété infinie de choix entre un son très dynamique ou au contraire très compressés, tout en conservant les meilleures qualités des deux.

Quelle que soit la technique que vous utiliserez, le réglage du compresseur sera un peu différent de l’utilisation d’une compression en série. L’idée est de rajouter à votre son d’origine le petit plus, pour lui apporter l’énergie ou la couleur nécessaire. A partir de là tous les réglages sont possible, à vous d’expérimenter pour trouver ce qui fonctionne pour vous.

Compresser le micro room

Méthodes pour equaliser et compresser votre batterie

Comme nous venons de le voir dans les précédents exemple, la compression va vous permettre de donner de la présence à vos micros de proximité, et il peut être intéressant parfois d’apporter aussi plus de « pièce » et le meilleur moyen c’est de compresser votre micro « room ». Cela donnera une sensation de grosseur et d’énergie à votre batterie, en plus de renforcer son naturel. C’est un des secrets du tant convoité son de batterie de Led Zeppelin.

Cette technique peut être un autre moyen d’apporter une reverb naturel à votre batterie. D’où l’importance de placer ce genre de micros lors de vos prises de son, sous reserve que votre environnement le permet.

La suite dans la deuxième partie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Mixage
analyseur de spectre
Ecouter et comparer un master

Ecouter et comparer un master Dans cette vidéo je vous explique les différents point à analyser pour comparer votre mixage...

Sidechain
Sidechain : donner du groove

Sidechain : donner du groove Une vidéo tutoriel sur comment donner une sensation de groove entre une grosse caisse et...

Fermer