Mixage

Comment gérer les aigus de vos mixages

27 août , 2016  

Après avoir parlé des difficultés à travailler les fréquences graves de vos mixages, nous allons voir que les fréquences aigües sont tout aussi délicate à manipuler… C’est aussi dans cette zone que l’on pourra donner une sensation de « chaleur » à votre son.

Nous allons voir dans cet article quelques notions simple à connaitre pour gérer au mieux les aigus de vos mix.

1 : L’impact des hauts parleurs

L’un des principaux obstacles auxquels sont confrontés les ingénieurs du son en matière d’aigus sont les écoutes de proximité.

Comment gérer les aigus de vos mixages

En effet, les petites écoutes qui peuvent être si utiles dans la mise en place des médiums peuvent très vite être moins précises dans la partie aigu. Les écoutes comme les Auratones encore omniprésente, les NS-10s et leurs équivalents modernes, sont parfaites pour un mixage efficace de la zone médium mais ne donne pas beaucoup d’informations en ce qui concerne les fréquences de 8kHz, 10kHz ou plus. Cela peut conduire à des mixages qui soit un peu trop fourni en aigus, ou tout simplement mal organisés. On retrouve la même forme de problématique dans l’article concernant les graves

Les écoutes plus « Full-range » sont beaucoup plus répandus et seront un allié de taille pour entendre vos médiums de manière plus « réaliste ». Elles vous donneront beaucoup plus d’informations dans les aigus mais soyez vigilant : chaque marque à son propre « son ». Vous vous rendrez compte que dans une certaine mesure, vos mixages sonneront à l’inverse de vos hauts parleurs.

Comment gérer les aigus de vos mixages

Par exemple beaucoup d’ingénieurs ont choisi Genelec pour leurs aigus très doux et « l’air » dans les fréquences très élevées. On le constate en regardant la courbe de réponse d’une 1030, avec cette légère pente entre 6 et 8 kHz et la courbe qui remonte à partir de 9 kHz. Cette petite inclinaison peut encourager à éclaircir certains son qui peuvent sonner un peu « sourd » et accentuer le côté médium. Prenez donc le temps de consulter les informations fourni par le constructeur pour déjà comprendre ce que vos enceintes fournissent. D’autres marque comme Adam en ont même fait leur marque de fabrique, en développant des tweeters à ruban pour donner une plus grande précision de restitution dans les aigus.

Heureusement, les enceintes deviennent de plus en plus performantes et de plus en plus abordable. On peut en trouver de très bonnes qualité à des prix très raisonnable. Mais trouver le couple d’enceintes pour avoir la courbe parfaite reste assez onéreux, sans parler du traitement acoustique qui va avec…

2 : L’impact de votre pièce

En plus des enceintes, il y a bien sûr l’impact de l’acoustique de votre pièce.

Les studios qui manque d’équilibre entre absorption et diffusion du son, peuvent fausser la précision des aigus. Si vous mixez dans un environnement riche en réflexion, vous aurez tendance à fournir des mixages légèrement plus « sombres » que vous les entendez. Car vous risquez d’appliquer des EQ pour atténuer la sensation de flutter echo et de brillance de la pièce…

L’effet inverse se produira si vous êtes dans une pièce particulièrement absorbante dans les aigus. Car vous allez chercher à compenser le manque de brillance de la pièce dans vos EQ.

N’oubliez pas que dans les deux cas les fréquences graves seront aussi une problématique à gérer.

Les fréquences aigües de vos mixages

1er Conseil :

Même si l’écoute est sous contrôle, certains ingénieurs du son adorent booster des gammes de fréquences favorites comme les 4K, 6k, 8k ou 10k. Cela peut conduire à des aigus avec des informations sur ou sous représentées qui ne sonneront pas forcement sur d’autres systèmes.

Veillez à ne pas trop booster tout dans la même zone de fréquences.

Si vous aimez rajouter un peu de 10kHz sur les voix féminines, il sera alors préférable de ne pas trop accentuer cette fréquence sur vos cymbales de batterie, votre tambourin ou encore la guitare acoustique qui jouera en même temps qu’elle…  Pareillement si vous rajoutez une pointe de 3.5kHz sur une voix d’homme pour donner un peu de présence, veillez à ne pas en rajouter également sur vos guitares électriques ou autres informations nombreuses dans cette zone. Et ainsi de suite….

Il n’y a pas de règles en la matière et bien évidement vous serez toujours confronté au fait que beaucoup d’instruments se partageront des fréquences en commun. Mais essayez de garder à l’esprit cette idée, cela vous aidera à éviter d’encombrer certaines zones de fréquences.

N’hésitez pas à « raboter » vos aigus par moment. Réfléchissez à quel instrument doit avoir plus la sensation « d’air » dans votre mix dans les 8kHz, 16 kHz. Est ce que ça doit être la voix ou les cymbales ? Appliquez un filtre passe bas à ceux que vous ne souhaitez pas mettre en avant.

Vous pouvez également appliquer cette réflexion aux autres parties dans la gamme des aigus : quels instruments devraient posséder la zone de « présence » entre 5kHz et 8kHz ? Lesquels devraient obtenir leurs « mordants » dans la zone des 2kHz à 4kHz ? Et quels instruments pourraient se passer totalement d’aigus ?

Essayez de travailler avec contraste : une voix sombre avec beaucoup de coffre rendra le son de vos cymbales tout de suite beaucoup plus brillante parfois meme sans même rajouter aigus, et à l’inverse des cymbales moins aigus rendra vote voix brillante et aérée.

Pensez à appliquer un EQ bien choisi sur votre bus master. parfois c’est le seul element dont vous avez besoin pour apporter la touche de brillance qui manque à vos mixages…

Comment gérer les aigus de vos mixages

2e conseil : Dé-essez puis boostez. (Ou, Compressez puis Dé-essez)

Si vos cymbales, voix ou autres vous semblent un peu trop agressives dans les aigus, pensez à appliquer un dé-esseur sur vos pistes. Il n’y a pas de règles sur les fréquences à travailler. Cela voua aidera à dompter les transitoires aigües de votre son et vous pouvez appliquer un filtre en plateau pour rajouter de l’air.

Le dé-esser peut aussi être un outil essentiel si vous utilisez un compresseur avec un temps d’attaque lent sur votre voix ou sur des éléments de batterie. Alors que le compresseur peut aider à accentuer « l’impact » initial d’un instrument, il peut aussi finir par exagérer les transitoires marqués comme les sibilances et les attaques de cymbales. De la même manière si vous appliquez une amplification d’aigus avant de compresser. Si vous aimez utiliser votre compresseur avec une attaque lente, vous devrez peut-être envisager de mettre un dé-esseur à la fin de la chaîne pour bien gérer les transitoires de vos aigus.

Il ne s’agit pas de l’appliquer systématiquement mais surtout d’être vigilant sur les sibilances et autre aigus tranchant que vous pourriez créer en appliquant une compression ou un traitement trop prononcé.

3e conseil : Baissez vos cymbales, puis baissez les encore plus.

Les cymbales sont probablement les instruments les plus « surfaits ». Vous n’avez pas besoin de mettre beaucoup de niveau pour les entendre dans votre mixage.

Si vous n’utilisez pas d’EQ ou si vous n’appliquez pas beaucoup de compression sur votre bus master, vos cymbales peuvent finir plus fortes que prévu lors d’une compression ou d’une éventuelle application d’EQ, lors du mastering par exemple. Il vaut mieux les penser moins fortes que toujours plus…

Parfois, il est facile de se perdre dans tous les détails d’un mixage très fourni : Rappelez-vous de toujours faire en sorte que les voix, la caisse claire et les solos soit sensiblement plus fort que vos cymbales.

 

Si vous êtes vigilants sur vos EQ d’aigus, l’utilisation de dé-esseurs, et de garder vos niveaux de cymbales en place, vous devrez vous retrouver avec des aigus bien sympas avant que votre projet arrive dans les mains de votre ingénieur mastering. C’est toujours plus sympa quand ce dernier apporte la touche finale plutôt qu’il vous aide à réparer les problèmes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Mixage
Gérer les fréquences graves de vos mixages
Gérer les fréquences graves de vos mixages

C'est sans doute la zone de fréquences la plus délicate à manipuler pour tous les ingénieurs du son. Ce sont...

Le "british mode" du compresseur 1176
Compression parallèle 1176 en british mode

Compression parallèle 1176 en british mode Dans cette vidéo je vous explique comment mettre en place une technique de compression...

Fermer