régler un compresseur

Le son

Comment regler un compresseur audio

9 juin , 2015  

Comment régler un compresseur audio ?

Cet article à pour but de vous apprendre à comment régler un compresseur audio. La fonction d’un compresseur est de réduire la dynamique d’un signal, on entend par « dynamique » l’étendue entre la zone du signal la plus faible et la plus forte.

Pourquoi utiliser un compresseur audio ?

Au temps de l’analogique, la dynamique limitée des supports musicaux grand public (vinyles, cassettes audio et vidéo) ne permettait pas de reproduire la dynamique d’un orchestre de classique, de jazz ou même de rock dans le cas de la cassette audio. On compressait donc le signal pour éviter l’apparition de distorsion dans le support de diffusion.

À présent, nous enregistrons la musique en 24 bits ce qui nous donne une plage dynamique de 144 db. C’est donc largement suffisant pour reproduire fidèlement la dynamique de n’importe quel orchestre ou presque. Les anciennes contraintes techniques ont disparu, la compression n’est donc plus indispensable.

Aujourd’hui on utilise la compression audio dans un cadre bien différent, quel que soit le genre musical, on a souvent tendance à compresser presque systématiquement. Le but de la compression moderne est donc d’optimiser la prise de son, soit pour approcher toujours plus la réalité, soit au contraire pour créer un son moins fidèle mais plus dense, plus maîtrisé, plus puissant, etc., voire même un son totalement nouveau.

Pour se faire, le compresseur utilise une méthode très simple, qui consiste à atténuer le signal à partir d’un certain seuil et d’amplifier le signal lorsque que le signal est en dessous de ce seuil.

Paramètres de compression audio

– Threshold (niveau seuil, en dB)

Ce paramètre détermine le niveau (le seuil) à partir duquel le compresseur va intervenir. Tant que le niveau du signal en entrée reste en dessous de ce seuil, le compresseur n’agira pas et aucun traitement ne sera appliqué. Si le signal dépasse ce seuil, le compresseur entrera en action.

– Ratio (taux de compression)

Le ratio détermine l’importance de la réduction de niveau appliquée à la portion de signal dépassant le niveau du seuil, le reste du signal n’étant pas traité. Selon les compresseurs, le ratio peut varier de 1:1 à Inf:1. Dans ce cas précis on parlera de limiteur.

Avec un ratio de 1:1, aucune compression n’est appliquée, le niveau du signal d’entrée est égal à celui du signal de sortie. Avec un ratio de 2:1, le niveau de la portion de signal dépassant le seuil est divisé par 2 dans le signal de sortie. Avec un ratio de 3:1, il est divisé par 3, etc. Quand le taux de compression est infini (ratio Inf:1), le compresseur se comporte comme un limiteur : le signal de sortie ne dépasse jamais le niveau seuil, quel que soit le niveau d’entrée.

Comment regler un compresseur audio

Schéma de la compression audio

L’intensité de la compression appliquée au signal est donc un compromis entre les réglages de seuil et de taux de compression :

  • Plus le seuil est faible, plus la portion de signal compressée est importante. Si par exemple vous souhaitez « raboter » les crêtes d’un signal, il faudra régler le seuil relativement haut
  • Plus le ratio est élevé, plus la réduction de niveau appliquée au signal au-dessus du seuil est importante. Réglé à l’infini le compresseur agira simplement comme un limiteur.

Selon les compresseurs, vous ne trouverez pas forcement un réglage de seuil (threshold) mais par exemple un réglage de niveau d’entrée (input level) et un réglage de gain (aussi appelé make up gain ou output level) qui amplifie le signal de sortie pour compenser la baisse de niveau résultant de la compression. Comme par exemple le célèbre 1176 :

Comment regler un compresseur audio

Urei-1176

Paramètres de temps

– Attack (temps d’attaque, en ms)

L’attaque correspond au temps que va mettre le compresseur pour se mettre en action sur le signal qui dépassera le seuil. Une attaque rapide aura tendance à réduire les transitoires du signal. Par exemple pour compresser des signaux avec des transitoires rapides (grosse caisse, caisse claire, etc..) on préférera des temps d’attaque plus lent pour ne pas dénaturer le signal d’origine.

– Release (relâchement, en ms et s)

Le temps de relâchement correspond au temps que va mettre le compresseur pour revenir au ratio unitaire 1:1 quand le signal source repasse en dessous du seuil. Un relâchement rapide permet de conserver le caractère vivant du signal original. Un relâchement plus lent peu renforcer le « sustain » du signal. A adapter suivant le type de signal traité, si on reprend l’exemple d’une grosse caisse ou d’une caisse claire cela peut entraîner la réduction des premières transitoires des crêtes quand ces dernières sont rapprochées, et donner une sensation de « pompage » sur le son.

– Knee

Sur certain compresseur, vous pourrez rencontrer ce paramètre qui détermine la montée en compression, c’est-à-dire la transition entre le taux de compression unitaire (1:1, pas de compression) et le taux de compression réglé avec le ratio. La plupart des compresseurs offrent deux réglages possibles : Soft knee, auquel cas la transition est progressive, ou hard knee pour une transition soudaine.

Comment regler un compresseur audio

Réglage knee d’un compresseur audio

L’art de comment régler un compresseur audio se fait avec l’expérience. On a trop souvent tendance à utiliser systématiquement un compresseur en partant du principe ou cela rajoute de l’énergie au son, certes c’est vrai, mais dans certain cas, cela peut nuire à la performance d’un musicien. Imaginez un instrumentiste qui exécute une prestation rempli de nuances et de sensibilité. Si derrière on compresse tout ça n’importe comment, toutes les nuances de dynamique de notre musicien disparaitront. Faite attention de toujours respecter ce qui à été enregistré. Ceci est valable aussi dans le cadre d’un mix. Ce genre de débat est très présent de nos jours, lors de mastering ou l’on pousse les sons des disques toujours plus fort au détriment de la dynamique, donc des musiciens.

  • À la prise, on peut utiliser le compresseur comme un limiteur pour contrôler les crêtes du signal et éviter l’apparition de distorsion dans l’étage de conversion analogique/numérique.
  • À la prise et au mix, une compression légère peut permettre de faire ressortir les portions faibles du signal, et donc révéler certains détails.
  • Au mix, le compresseur permet d’augmenter le niveau moyen du signal sans dépasser le maximum numérique car il abaisse le niveau des crêtes.
  • Au mix toujours, on peut utiliser le compresseur de façon créative, c’est-à-dire générer des effets clairement audibles, notamment de la distorsion et le fameux effet de pompage qui apparaît sur les signaux large bande auxquels on applique un taux de compression (ratio) élevé.


6 Réponses

  1. ludovic dit :

    merci pour ce précieux aide

  2. maillard dit :

    Merci pour ces explications sur le compresseur, c’est bien expliqué et utile

  3. merci Nico , tes infos sont precieuses .
    j’ai parlé de tes competences et de ton agreabilité aux musiciens qui m’entourent .
    nous retravaillerons ensemble a l’avenir j’en suis certain .
    en attendant ce moment , bon courage pour tout ce que tu fais .
    n’hesite pas a envoyer tes infos perso ou studio

    au plaisir de se revoir

    Michael

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Le son
Régler un equaliseur
Comment régler un équaliseur ?

Comment régler un equaliseur ? Difficile de parler son sans vous parler equaliseur, l'outil le plus connu et en même...

Mic
Micro : comprendre leurs caractéristiques

Micro : comprendre leurs caractéristiques Dans cet article, nous allons voir les principaux terme à connaitre pour déchiffrer les principales...

Fermer