sound_compressor

Mixage

5 types de compression audio

17 août , 2015  

5 types de compression audio

La compression multibande permet de travailler sur la dynamique d’une ou plusieurs plages de fréquences différente. Vous pouvez par exemple travailler le son d’une basse uniquement dans la partie la plus aigue, sans altérer la zone grave du son. Il fonctionne exactement comme un compresseur classique : il faut appliquer un seuil (threshold), un temps d’attaque et de relâchement et un bien sur un gain de sortie.

Il est beaucoup utilisé par les ingénieurs du son mastering pour travailler la dynamique d’un mix par exemple

Quelques exemples de plugins : FabFilter Pro-MB, iZotope Ozone 6, Waves L3-LL Multimaximizer

2. La « look ahead » compression

Une technique de compression qui consiste à analyser un signal et appliquer la compression avant que ce dernier ne soit audible. Cette technique peut être utiliser avec un compresseur classique, il suffit de dupliquer votre piste à traiter et l’avancer un peu dans le temps, et utiliser cette piste comme signal de commande d’un sidechain qui alimentera le compresseur sur la première piste de base.

A utiliser si vous voulez garder intact toutes les transitoires de votre son, à noter que cette technique est également très pratique pour l’utilisation d’un noise gate.

Exemples de plugins : Softube FET compressor, Waves C1 Compressor with Sidechain

3. Limiteur « Brickwall »

A utiliser avec grand soin, car beaucoup ont tendance à l’utiliser comme l’outil magique qui va rendre notre mix super puissant. Certes il vous permettra d’avoir un volume important mais au détriment de toute la dynamique de votre son si il est n’est pas utiliser avec soin.

Appliquez votre seuil ou plutôt votre « plafond » car tout signal qui franchira ce seuil sera purement « tasser » vers le bas pour l’empêcher de le dépasser. L’idée est d’appliquer un seuil qui vous permettra de « remonter » le niveau le plus bas pour obtenir un volume RMS confortable, qui quoi qu’il arrive, ne dépassera pas le 0dbFS (Full Scale). A noter que seul le brickwall vous permettra de ne pas « clipper » votre signal.

Souvent utilisé pour finaliser un mix, donc lors du mastering, ou à travers un bus rehausser certains éléments. Et sur des pistes individuelle pour lisser les transitoires, ou créer une « forme » de son comme on pourrait le faire avec un compresseur classique.

Exemples de plugins : FabFilter Pro-L, Waves L2, PSP Xenon

4. Compression en sidechain ou « ducking »

Une technique très connu dans le monde de l’électro, où on utilise le son du kick pour créer des effets pompe sur des synthés etc…. On reconnait ce phénomène très facilement. On applique une compression sur un signal qui sera commandé par un autre. On peut utiliser cette technique en utilisant le son de la voix pour commander la compression sur des guitares ou autre éléments pouvant la gêner dans un mixage. (C’est de qu’on appelle le « duck »)

Exemples de plugins : Softube CL1B or Valley People Dyna-mite, Waves H-Comp or API 2500

5. Parallel Compression

La compression parallèle (ou parfois dénommé la New York compression) est parfaite pour garder le naturel de la piste original tout en ayant l’avantage d’un signal compressé. Il suffit d’envoyer votre signal brut à travers un send ou un bus dans lequel sera inséré un compresseur. Vous n’avez plus qu’à mélanger les deux sons. Vérifiez bien la compensation de delais dans votre DAW pour éliminer les problèmes de déphasages. Je vous explique un peu plus en détail dans cet article.

Très utilisé sur les batteries pour leur donner plus de punch, mais cela peut s’appliquer sur à peu prés tout. Essayez le sur un mix complet pour gagner du volume.

Exemples de plugins : le « The Glue » de Cytomic ou le FabFilter’s Pro-L allow qui a un bouton de dry/wet qui facilite l’application de la compression parallèle, ainsi que n’importe quel autre compresseur.

, ,


2 Réponses

  1. ROSIER dit :

    Je ne me lasse pas de regarder tous vos tutoriels , j’ai vu récemment comment créer une Room artificielle. Je me posais la question suivante est ce qu’on peut créer des Overheads à partir de samples ou autres ???

    • Merci c’est sympa :)
      Je dirai oui et non dans le sens que le son d’overheads contient une multitude d’informations comme le son d’un kit de batterie ainsi que les réflexions d’un espace acoustique. Sachant que le rendu peut être très différents selon l’emplacement des micros…
      On pourrait imaginer recréer ce genre de son en utilisant le mélange de son de batterie traite de manière à sonner « distant », le tout mélangé dans une reverb pour recréer un espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Mixage
img-ce-vc_bundle_01_vintage-advantage-238e230203e95b8979e1a89d2a158ce1-d
Compression audio : 5 points pour être efficace

Compression audio : 5 points pour être efficace Le principe de la compression d'une amplitude sonore est sans doute la...

Template ProTools
Pro Tools Template

Pro Tools : Ma template pour le mixage Je vous ai préparé une template pour Pro Tools pour vous aider à...

Fermer